Borom Diamal
A la Une

BIOGRAPHIE DE TAFSIR ABDOULYE CISSE BOROM DIAMAL

LE PARCOURS DU SAINT HOMME Borom diamal est né wanar en 1840 de Ousmane et de awa Khady drame Ilquitta ce village en 1870 sur ordre de son oncleelhadji malick drame, alors qu il avait déjà mémorisé le coran, pour aller é mbacké cadior y trouver mame mor anta saly mbabcké, pére de serigne touba, pour d autres à savoirs. el hadji malick drame et mame mor anta saly furent tous deux des disciples de serigne bamba sall de bamba modou.pendant quatre années, borom diamal reçut des enseignements à mbacké cdior dans le << daara >> de mame mor anta saly. ll fut même chargé par ce dernier de donner à cheikh anta borom gawan, les premiers rudiments des sciences islamiques. aprés mbacké cadior,borom diamal et cheikh anta et beaucoup d autres disciples venus du saloum parmi lesquels tafsir abdou cisse de pire se rendirent à saint- louis.dans le même foyer, il s y lia d amitié avec mame el hadji malick sy à qui il confia à son départ la mauritanie, tous ses disciples dont elimane sakho,pére de el hadji ibou sakho et tafsir abdou cisse, pére de ahmadou cisse pire.quant à cheikh anta mbacke , le retourna à mbacke cadior. a son retour de mauritanie, khali madiakhaté kala confia à borom diamal abdoulaye cisse son premier << daara >> dans un village nommé chérif lo, dans le département de tivaouane où plusieurs enfants du saloum dont serigne ahmadou cisse dit baye dame diamal le trouvérent pour apprendre lecoran ou pour approfondir leurs connaissances. aprés chérif lo, borom diamal ira s installer à ndiary, puis à kakoun. c’ est de ce village, précisement en 1900, qu’ il décida, avec une bonne partie de ses talibés et sur instruction de sa mère, de retourner au saloum.ceux qui ne pouvaient pas venir avec lui au saloum, borom diamal les confia à mame el hadji malick sy qui entre-temps, est venu s’ installer à tivaouane. c’ est à ndimbéré que le tout nouveau maitre coranique s’ installa en 1900, là où il retrouva son frère mapenda cisse Il y restera jusqu’ en 1910, date à laquell,il fonda le village de diamal , situé à deux kilomètres de birkelane, capitale du département du même nom, ll fut rappelé à dieu en 1925 mais, avant sa disparition, tafsir abdoulaye cisse fit en sorte que le rayonnement du << daara >> de diamal dépassa les frontières du saloum et même du sénégal. venus de partout, de l’ intérieur du pays comme de la sous région, élèves et étudiants se bousculèrent aux portes de diamal, que certains anciens avertis assimilent à une université. l’ histoire a retenu que tous ceux qui ont été personnellement enseignés par el hadji abdoulaye cisse sont devenus des exégètes du coran, des hommes de dieu et oot eu énormémément de talibés, ici, ou hors du pays, diamal était finalement devenu une des destination les plus prisées, par des milliers d’ étudiants qui choisissaient de terminer leurs études dans ce village au coeur du saloum, aux cotés d’ un homme de dieu, que rien n’ intéressait, sinon l’ enseignement du coran , pratique de la religion islamique et le travail de la tcrre. un saint homme dans un vilage qui était devenu une rerérence en matière d’ enseignement du saint coran.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :