Actualite
A la Une

Fais-le bien et n’écoute pas les incapables !

Beaucoup de gens, lorsque les grandes occasions de l’Islâm se rapprochent, se mettent à propager des paroles qui semblent a priori innocentes, mais qui sont, en réalité, très négatives et n’ont pour but que de décourager les croyants et de les éloigner des bonnes œuvres qu’ils veulent accomplir lors de ces occasions, afin de les priver de beaucoup de bien dans cette vie d’ici-bas et dans la dernière vie.

Pourquoi dépenser son argent en achetant un mouton et le sacrifier alors qu’il est plus profitable pour les pauvres de leur donner de l’argent ?!

Pourquoi dépenser des milliers et des millions pour aller tourner autour de la Ka’ba et ne pas tourner autour des pauvres et leur donner cet argent ?!

Pourquoi bâtir tant de mosquées alors que les pauvres n’ont pas de maisons où dormir ?!

Celui qui prononce ces paroles soit ne comprend pas l’importance de ces rites apparents de l’Islâm qui sont la vraie preuve de la taqwa (la crainte d’Allah), soit n’a pour but que d’éloigner les musulmans de la vénération de leur Seigneur ; en Lui vouant les rites manifestes de sa ‘ibâda (son adoration) qui montrent leur attachement et leur sincérité et montrent aussi la puissance de la foi de cette noble nation.

En effet, quoi de plus honorable et de plus admirable pour la nation musulmane que de se rassembler lors du hajj et lors de la coumra, habillés en blanc et vouant à Allah le culte qu’Il leur a prescrit, suivant en cela la voie de l’imam des hounafâ’ (éloignés du chirk) : Abraham (que le salut soit sur lui).

Quoi de plus noble et de plus prestigieux pour cette nation que de se rassembler lors de l’Aïd et d’immoler les moutons exclusivement pour Allah et suivant aussi la voie d’Abraham et de tous les Prophètes, puis de distribuer une grande partie de cette viande aux pauvres, lors d’une fête pleine de convivialité et d’amour.

De plus, la plupart des gens qui accomplissent ces cultes apparents sont les premiers à s’occuper des pauvres et des démunis. Car leur cœur est rempli de foi et ils savent qu’Allah a diversifié les bonnes œuvres afin que chacun en accomplisse ce qu’il peut et profite ainsi de sa vie.

Contrairement à ceux qui critiquent les bienfaisants lorsqu’ils s’affairent à satisfaire Allah par les œuvres qu’Il leur a prescrites, ceux-là ne savent que critiquer et dénigrer et ne donnent ni leur argent ni leur sympathie ni même la moindre bonne pensée.

Pourquoi comparer la coumra, le sacrifice, la construction des mosquées et le reste des rites apparents d’Allah au soin qu’on doit apporter aux pauvres[1], et ne pas dire par exemple :

-Celui qui mange la viande deux fois par jour, pourquoi ne la mange-t-il pas une fois par mois et donne de la viande aux pauvres ?

-Celui qui fume la cigarette, pourquoi n’arrête-t-il pas de fumer, puis donne cet argent aux pauvres ?

-Ceux qui dépensent considérablement leur argent dans les fêtes et les mariages, pourquoi ne se contentent-ils pas du raisonnable et donne de l’argent aux pauvres ?

-Pourquoi tant d’argent est dépensé dans la musique, les films, les matches, etc., alors que les pauvres ont tant de besoins vitaux insatisfaits ?

-Pourquoi dépenser tant d’argent dans des vacances coûteuses et ne pas donner cet argent aux pauvres ?… Et la liste est longue !

Parmi les gens, il y a des clefs qui ouvrent les portes du bien et parmi les gens, il y a des clefs qui ouvrent les portes du mal.

Qu’Allah nous guide vers ce qu’Il aime comme œuvre bienfaisante et nous aide à l’accomplir même si cela déplaît aux incapables.

Notes de l’auteur :

[1] Sachant que la plupart de ces cultes sont profitables aux pauvres, directement ou indirectement.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :