Actualite

La mort si loin… mais si proche: êtes-vous prêts ?

Aujourd’hui, la mort est éloignée du quotidien du musulman, nous ne savons pas grand-chose à son sujet et cela est même devenu un sujet tabou.
Nous ne respectons pas l’obligation de faire un testament peu importe son âge.
Nous ne savons pas faire le lavage mortuaire.
Nous participons rarement à des prières funéraires et à des enterrements.
Pourtant, nous avons tous conscience que nous allons mourir tôt ou tard et rares sont ceux qui s’y préparent car la mort est le meilleur des rappels pour nous permettre d’améliorer notre comportement au quotidien in cha Allah.

  • Le testament
    Contrairement à ce que l’on peut croire, le testament est obligatoire pour le musulman peu importe sa fortune et son âge.
    En effet, d’après Ibn Omar (qu’Allah soit satisfait de lui), l’envoyé d’Allah (paix et bénédiction sur lui) a dit :
    « Un homme musulman qui possède un bien dont il veut disposer par testament, n’a pas le droit de passer deux nuits sans que ses dispositions ne soient mises par écrit par-devers-lui ».
    (Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim)
    Pour autant, si on en parle autour de nous, les gens évitent ce sujet ou reportent la rédaction de leur testament …comme si cela éloignait l’échéance. A noter que le testament en Islam n’est pas seulement un moyen de partager ses volontés en matière d’héritage, car finalement les règles en matière d’héritage (voir ci-dessous) sont relativement figées, mais il s’agit aussi et surtout de partager ses dernières volontés en matière d’enterrement, de responsabilités familiales (par exemple envers son épouse ou ses enfants), de formaliser les dettes qui doivent être acquittées en son nom etc.
  • L’héritage. Le coran est clair quant à la répartition des valeurs mais les personnes maîtrisant la science de l’héritage se font de plus en plus rares, ce qui est un signe de la fin des temps (nous traiterons de ce sujet dans un article à venir inshaAllah).
  • L’enterrement. En France, à part la répartition de l’héritage, nous avons d’autres préoccupations pour préparer notre mort… Et en particulier le difficile sujet de l’enterrement qui est d’autant plus compliqué en cette période d’épidémie du COVID19. Nous avions traité de ce sujet dans un article précédent. Parmi les questions cruciales:- où vais-je être enterré ?
    – qui va faire ma prière funéraire ?
    – qui va faire mon lavage mortuaire ?
    Actuellement, la situation sanitaire en France ne donne pas le choix, les corps ne sont même pas lavés et ne peuvent pas être rapatriés dans tous les pays (deux ou trois pays acceptent les avions cargos), c’est une raison pour être plus prêts que d’habitude à partir à tout moment, qu’Allah nous en préserve.
    Pire, les carrés musulmans français et les funérarium (qui accueillent les cercueils en attendant un éventuel rapatriement) vont arriver à saturation dans peu de temps, les agences funéraires ne savent pas ce qu’il va se passer, est-ce que les pays d’origine vont être plus souples pour accueillir les cercueils sachant que beaucoup de précautions sont possibles ou alors que la crémation sera le moindre mal pour éviter que la crise grandisse et évitant ainsi que les laveurs, personnels hospitaliers, agents de cimetières ou employés d’entreprises funéraires ne succombent eux aussi et aggravent encore plus la situation, qu’Allah nous en préserve et fasse que l’on tire un maximum de leçons.
  • Les autres questions. D’autres questions sont primordiales en ces temps modernes tant sur le plan pratique que sur le plan spirituel: 

– qui va récupérer l’argent que j’ai prêté ou rendre celui que j’ai emprunté ?
– qui va autoriser ou empêcher le dons de mes organes ?
– qui va récupérer la garde de mes enfants si je meurs en même temps que mon conjoint (probabilité de plus en plus élevée due à la recrudescence des accidents de voitures)
– qui va récupérer l’argent sur mon compte et régler mes factures, mes retards de paiement, etc. (tous compris dans nos dettes!)
– qui va s’occuper de la clôture de mes comptes email, facebook, etc
– etc, etc

De nombreuses questions auxquelles nous vous engageons à réfléchir dès aujourd’hui et à répondre par écrit le plus rapidement possible car la mort n’attend pas.
De votre vivant, vous choisissez presque tout pour vous, votre façon de vous habiller, ce que vous mangez, les endroits que vous fréquentez, etc
Mais une fois mort, ce sont vos proches qui font les choix à votre place si vous n’avez pas laissé de message. Imaginez le nombre de musulmans qui meurent chaque jour et le nombre de questions qui se posent et parfois déchirent des familles.
Pourquoi ne pas faire de son mieux de son vivant pour éviter ce genre de problèmes à sa mort ?

Les membres de l’association Attestament ont créé un site gratuit permettant aux musulmans de les aider à faire leur testament en se posant les bonnes questions.
Si ce site a été mis en place, c’est parce qu’il répond à un besoin évident.
L’idéal est ensuite de le faire enregistrer auprès d’un notaire dans chacun des pays où l’on possède des biens.

Le Cercueil
La France oblige qu’un défunt soit enterré dans un cercueil.
Notre sounna nous recommande d’être enterré directement dans le sol (sans cercueil).
Pour ceux qui ne peuvent pas être enterrés à l’étranger, MCoffins propose des cercueils pensés par des musulmans pour des musulmans car en étant biodégradables, ils permettent au corps du défunt de retrouver le contact direct de la terre en moins d’un an inchAllah

Conclusion
Si vous avez une solution pour vous, pensez à ceux qui n’en ont pas et que les mots ci-dessus pourraient aider en leur partageant inchAllah.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :