Actualite
A la Une

La taqwâ est la clef de tous les bienfaits

Celui qui médite le Livre de son Seigneur : le Coran découvre que la taqwâ est la clef de tout bien et le chemin qui mène vers les bienfaits de la vie d’ici-bas et de la dernière vie. Aussi, tous les malheurs et toutes les afflictions viennent de la négligence et de l’abandon de la taqwâ.

Que veut donc dire le mot taqwâ ?

La taqwâ dérive du mot wiqâyah qui signifie : protection. Ainsi le sens de la taqwâ est le fait de mettre entre soi et entre la colère d’Allah et Son châtiment une protection qui se résume au fait de lui obéir et d’obéir à Son Messager [ﷺ].

La taqwâ est le fait de craindre Allah et de se protéger de Sa colère et de Son châtiment en accomplissant Ses consignes et en s’éloignant de Ses interdits.

La taqwâ est aussi la fait de fuir les péchés et de s’en protéger comme on fuit tout ce qui est susceptible de nous faire du mal.

Oumar (Qu’Allah agrée) interrogea ‘Oubayy Ibn Kacb (Qu’Allah agrée) à propos de taqwâ. Il lui dit :

-N’as-tu pas traversé un chemin rempli d’épines ?

-Bien sûr. Lui répondit Oumar.

-Qu’as-tu donc fait ? L’interrogea-t-il.

-J’ai retroussé mes vêtements et j’ai accéléré mon allure. Lui répondit-il.

-C’est exactement cela la taqwâ. Dit ‘Oubayy.

Plus encore, la taqwâ est le fait d’éviter ce qui n’est pas interdit de peur de tomber dans l’interdit.

Le Prophète [ﷺ] a dit : « Le serviteur n’atteindra pas le rang des mouttaqîn (ceux qui ont la taqwâ) s’il ne laisse pas ce qui ne fait pas de mal de peur de commettre ce qui porte préjudice. » Rapporté par At-Tirmidhî.

Bien sûr, ceci est le plus grand niveau des mouttaqîn. Ceux qui évitent beaucoup de choses qui sont permises de peur d’être entraîné dans ce qui est interdit et qui finalement fera diminuer leur taqwâ.

La taqwâ ouvre une issue pour échapper à toutes les  épreuves  :

Allah, élevé soit-Il dit :

{ وَمَن يَتَّقِ اللَّهَ يَجْعَل لَّهُ مَخْرَجًا2 وَيَرْزُقْهُ مِنْ حَيْثُ لاَ يَحْتَسِبُ 3}[الطلاق]  

(Celui qui yattaqi  (craint) Allah, Il lui ouvrira une issue 2 et lui donnera une subsistance inattendue3) (S : 65/A : 2 et 3)

Cette grande Aya rassemble les bienfaits des deux vies. Car, celui qui craint Allah aura toujours une issue qui lui permettra d’échapper aux épreuves de la vie d’ici-bas et de la dernière vie.

Et qui donc lui ouvrira cette porte de sortie ? C’est Allah Lui-même !

Malgré le fait que nous ayons tous besoin d’être sauvés des épreuves de notre vie terrestre, les plus grandes peines sont celles du Jour de la résurrection qui durera cinquante mille ans.

C’est pour cela qu’il est nécessaire pour celui qui veut échapper aux grandes épreuves de ce terrible jour, de s’armer de la taqwâ et d’être parmi les mouttaqîn dans cette vie.

Quelles sont donc les épreuves et peines que la taqwâ fait disparaître ?

Absolument toutes!

Par exemple et non à titre exhaustif : La pauvreté, la maladie, l’oppression, l’ignorance, commettre les péchés, le chirk, la mécréance, etc. Le remède de tous ces maux est d’avoir la taqwâ et de craindre Allah en évitant les choses interdites par Allah et par Son Messager[ﷺ] et d’apprendre la religion d’Allah et de la comprendre afin d’adorer Allah en toute clairvoyance.

La taqwâ apporte la richesse et la subsistance inattendues :

Celui qui veut la subsistance licite et bonne dans cette demeure et dans la dernière demeure, qu’il préserve la taqwâ qui lui procurera tout cela de la manière la plus facile. Allah le pourvoira d’une subsistance à laquelle il s’attendra et à une autre qui lui viendra par surprise prenant de voies inattendues et inespérées, comme Allah, élevé soit-Il a dit : (S : 65/A : 3) : (et lui donnera une subsistance inattendue).

À suivre…

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :