E-RAPPEL
A la Une

Le mauvais œil en Islam

Le mauvais œil est une réalité contre laquelle nous pouvons nous protéger. Il est donc de notre devoir d’être conscients de ce fait afin de pouvoir le combattre inchaAllah. Nous allons donc expliquer ce qu’est le mauvais œil avant de discuter des moyens de nous en protéger inchaAllah.

Qu’est-ce que le mauvais œil ?

Le mauvais œil est défini par Ibn Qayyim Al Jawziyya (qu’Allah ait pitié de lui) comme la conséquence lorsque « l’âme suscite le désir de rencontrer et de voir une personne cible ». Ainsi, le mauvais œil se produit lorsque l’on regarde une personne avec envie et insistance. Il ajoute que le mauvais œil « peut même atteindre un bien ou même un être appartenant au monde minéral, animal ou agricole ». »
De plus, porter l’oeil avec insistance et émerveillement sur une personne ou une chose présente un effet sur ces dernières. Allah dit : {Peu s’en faut que ceux qui mécroient ne te transpercent par leurs regards, quand ils entendent le Coran.} (Sourate 68 : Verset 51). De nombreux exégètes expliquent ce verset en affirmant qu’il s’agit du mauvais œil. Les mécréants souhaitaient toucher l’Envoyé d’Allah (‘alayhi salat wa salam) par le mauvais œil.
Par ailleurs, d’après ‘Abdu al-Razzaq, il a été rapporté d’après Ma’mar, d’après Hisham Ibn Munabbih qu’Abu Hurayra a affirmé que le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Le mauvais oeil est une vérité et il a interdit le tatouage ». Le mauvais œil est donc une réalité liée à un désir fort et insistant, contre laquelle nous devons nous protéger.

Comment se protéger du mauvais œil ?

Tout d’abord, nous pensons qu’il est important de souligner l’importance de la protection contre le mauvais œil. Nous savons que cette réalité est dangereuse pour nous car l’Envoyé d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a demandé une protection contre le mauvais œil. En effet, al-Tirmidhy rapporte d’après Abu Sa’id : « Le Prophète (‘alayhi salat wa salam) demandait protection contre le mauvais œil de l’être humain. » Cela nous prouve que le mauvais œil est une réalité qui représente un mal pour nous et que nous devons nous en prémunir.
Les moyens de repousser le mal de l’envieux qui souhaite nous attirer l’attention sont, selon les travaux du Cheikh, au nombre de dix.

  • Le premier moyen

est de se réfugier en Allah et de demander Sa protection contre le mal de l’envieux. Dans la sourate Al Falaq (L’Aube – 113), nous trouvons la demande de protection contre le mal de l’envieux.
En effet, Allah dit : {Dis : “Je cherche protection auprès du Seigneur de l’aube naissante, contre le mal des êtres qu’Il a créés, contre le mal de l’obscurité quand elle s’approfondit, contre le mal de celles qui soufflent (les sorcières) sur les nœuds, et contre le mal de l’envieux quand il envie ”.} Le dernier mal contre lequel nous pouvons demander la protection d’Allah est le mal lié au mauvais œil. À nous d’implorer Sa protection !

  • Le second moyen

de se protéger du mauvais œil est « la piété envers Allah dont il faut appliquer les ordres et éviter les interdits. » C’est ainsi que notre Seigneur a révélé : {Mais si vous êtes endurants et pieux, leur manigance ne vous causera aucun mal.} (Sourate 3 : Verset 120). Il revient à nous d’être pieux afin d’être protégés par notre Créateur inchaAllah.

  • Le troisième moyen

pour bénéficier de Sa protection est le fait de faire preuve de patience et d’endurance face à celui qui veut nous toucher par le mauvais œil. Il ne faut pas combattre l’ennemi afin qu’Allah nous protège. En effet, Il dit : {Quiconque châtie de la même façon dont il a été châtié, et qu’ensuite il est victime d’un nouvel outrage, Allah l’aidera.} (Sourate 22 : Verset 60). Ne répondons pas au mal par le mal, ainsi pourrons-nous être protégé par notre Protecteur.

  • Le quatrième moyen

pour être protégé est de s’en remettre totalement à Allah. La confiance en notre Seigneur nous préservera de ce mal. Comme Allah le dit : {Et quiconque place sa confiance en Allah, Il [Allah] lui suffit.} (Sourate 65 : Verset 3). Notre confiance en Allah nous protège donc du mal qui peut nous atteindre, y compris le mauvais œil.

  • Le cinquième moyen

de se protéger du mauvais œil est « l’acte de dépouiller le cœur de la pensée et de la préoccupation liée à l’envieux ». Nous pouvons donc chasser le mal des envieux en n’y prêtant pas attention. Notre âme sera ainsi apaisée et nous ne serons pas touchés par l’envieux et son envie.

  • Le sixième moyen

que l’on peut mettre en œuvre contre le mauvais œil est le fait de cheminer vers notre Seigneur. Notre âme doit être remplie de l’amour d’Allah et se repentir à Lui. Puisque le mauvais œil est l’une des œuvres de Satan pour atteindre le croyant, nous devons retourner à Allah afin que son ennemi et ses alliés ne nous fassent aucun mal. Allah rapporte les propos de Satan : {Par Ta puissance ! Dit [Satan]. Je les séduirai assurément tous, sauf Tes serviteurs élus parmi eux.} (Sourate 38 : Verset 82-83).Allah dit : {Sur Mes serviteurs, tu n’auras aucune autorité.} (Sourate 15 : Verset 42). Si nous voulons être protégés du mauvais œil, nous devons cheminer vers notre Créateur et compter parmi Ses serviteurs.

  • Le septième moyen

pour éviter le mauvais œil est de se repentir des péchés que nous avons commis. Allah dit : {Tout malheur qui vous atteint est dû à ce que vos mains ont acquis.} (Sourate 52 : Verset 21). Ainsi, si le mauvais œil nous atteint, ce mal est dû à nos péchés. Repentons-nous de nos péchés pour être protégés du mauvais œil inchaAllah !

  • Le huitième moyen

est le fait d’être bienfaisant et de faire des dons autant que faire se peut. Ces bonnes œuvres éloigneront le mauvais œil de nous inchaAllah. Le bienfaiteur est protégé par la bonté de ses dons. C’est à nous de faire preuve de bonté et de bienveillance pour nous protéger.

  • Le neuvième moyen

est le plus difficile à accomplir, à savoir répondre au mal par le bien. Cela demande une grande piété et une confiance absolue en Allah. Seul celui qui bénéficie d’une place importante auprès d’Allah pourra mettre ce moyen en œuvre. Allah dit : {La bonne action et la mauvaise ne sont pas pareilles. Repousse (le mal) par ce qui est meilleur ; et voilà que celui avec qui tu avais une animosité devient tel un ami chaleureux. Mais (ce privilège) n’est donné qu’à ceux qui endurent et il n’est donné qu’au possesseur d’une grâce infinie. Et si jamais le Diable t’incite (à agir autrement), alors cherche refuge auprès d’Allah ; c’est Lui, vraiment l’Audient, l’Omniscient.} (Sourate 41 : Verset 34-36). Ainsi, repousser le mal par le bien est un privilège de notre Créateur afin d’éloigner le mauvais œil. Cette capacité n’est pas octroyée à tous et il est bien difficile de s’en parer. Qu’Allah nous facilite !

Enfin, le dernier moyen englobe tous les moyens qui ont précédé : c’est le Tawhid (ou le monothéisme pur). C’est Allah qui destine toute chose et chaque élément n’est que par Sa permission. Il n’y a que Lui qui peut écarter le mauvais œil ou tout autre mal de Ses serviteurs. En effet, Il dit : {Et si Allah fait qu’un mal te touche, nul ne peut l’écarter en dehors de Lui. Et s’Il te veut un bien, nul ne peut repousser Sa grâce.} (Sourate 10 : Verset 107).

Le mauvais œil et la possession par un djinn

Le seul véritable remède contre la sorcellerie ou le mauvais œil et la récitation du Coran grâce à des traitements tels que la Roqya. En fait, ce genre de pratique obscure est interdite dans notre religion et ceux qui sont touchés par la magie noire doivent se soigner en respectant les moyens autorisés par notre Créateur.

Ainsi, le patient ne doit pas se confier à un voyant pour rechercher l’identité de la personne responsable de sa maladie. Il doit également éviter de rechercher le type de sorcellerie utilisé pour lui nuire, car en travaillant en parallèle de ses pratiques, il risque de se plonger dans le shirk.

Le Prophète Muhammad (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit: « Évitez les sept péchés destructeurs ». Ils dirent : « Et quels sont ces péchés, Ô messager d’Allâh ! » Il (sallAllahou ‘alayhi wa salam) dit : « Le polythéisme (associer quelque chose à Allâh), la sorcellerie, tuer la vie qu’Allâh a rendue sacrée sans raison légale, manger l’intérêt, manger l’argent de l’orphelin, fuir le jour de la bataille (devant l’ennemi), et accuser d’adultère les femmes chastes, croyantes et éloignées des actes immoraux. » [Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim].

D’autre part aucun sorcellerie ne peut atteindre une personne sans la permission d’Allah soubhanou wa ta’ala. IL dit: « Et ils suivirent ce que les diables racontent contre le règne de Solayman. Alors que Solayman n’a jamais été mécréant mais bien les diables: ils enseignent aux gens la magie ainsi que ce qui est descendu aux deux anges Hārout et Mārout, à Babylone; mais ceux-ci n’enseignaient rien à personne, qu’ils n’aient dit d’abord: «Nous ne sommes rien qu’une tentation: ne sois pas mécréant»; ils apprennent auprès d’eux ce qui sème la désunion entre l’homme et son épouse. Or ils ne sont capables de nuire à personne qu’avec la permission d’Allah. Et les gens apprennent ce qui leur nuit et ne leur est pas profitable. Et ils savent, très certainement, que celui qui acquiert [ce pouvoir] n’aura aucune part dans l’au-delà. Certes, quelle détestable marchandise pour laquelle ils ont vendu leurs âmes! Si seulement ils savaient! » (Coran, 2 /102).

Inutile de ressentir de la haine ou de la colère envers le sorcier car Allah soubhanou wa ta’ala lui réserve un innommable châtiment, l’entrée en Enfer. Le Prophète (sallAllahou ‘alayhi wa salam) a dit : « Quiconque ensorcelle quelqu’un, sera alors polythéiste. » [Rapporté par An-Nassaa’i].

Allah soubhanou wa ta’ala dit: « Et ils savent, très certainement, que celui qui acquiert [ce pouvoir] n’aura aucune part dans l’au-delà. » (Coran, 2 / 102). Dans le cas d’une possession par un djinn le croyant doit éviter de s’adonner à certaines pratiques qui s’apparentent à des innovations car le seul traitement est la lecture du Coran. « Ainsi, à chaque prophète avons-Nous assigné un ennemi: des diables d’entre les hommes et les djinns, qui s’inspirent trompeusement les uns aux autres des paroles enjolivées. Si ton Seigneur avait voulu, ils ne l’auraient pas fait; laisse-les donc avec ce qu’ils inventent. » (Coran, 6/112).

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :