Actualite

Le rapport à l’argent en Islam

L’Islam n’incite pas à la pauvreté comme pourraient le croire certains adeptes de l’ascétisme.

Preuve en est, certains compagnons du Prophète Muhammad (SAW),  parmi les 10 personnes promises au paradis, comme Abd-ar Rahmân ibn Awf (RA) étaient des hommes riches. Ou encore Salim, Othman (RA), et bien d’autres encore possédaient beaucoup de biens qui ne les ont pas empêchés d’être proches de la religion et du prophète Muhammad (SAW), bien au contraire.

Le Coran contredit ces idées et affirme : «  Dis: « Qui a interdit la parure d’Allah, qu’Il a produite pour Ses serviteurs, ainsi que les bonnes nourritures ? » Dis: « Elles sont destinées à ceux qui ont la foi, dans cette vie, et exclusivement à eux au Jour de la Résurrection. » Ainsi exposons-Nous clairement les versets pour les gens qui savent. » (Sourate 7, Al-Araf, verset 32).

La grande différence avec les autres personnes également fortunées, est qu’ils ont mis l’argent qu’ils possédaient au service d’Allah Le Très Haut. En contribuant notamment à des projets de bienfaisance et au financement de la guerre sainte.

Un investissement pour l’Au-delà

Cet argent qu’ils avaient acquis, et ils l’avaient bien compris servait en grande partie à être investi pour l’Au-delà…

Le Prophète Muhammad (SAW) a dit :

« La richesse ne consiste pas dans l’abondance des biens, mais la vraie richesse c’est celle de l’âme ». (Rapporté par Al-Boukhâri et Mouslim).

Le vrai propriétaire est Allah, l’homme n’est qu’un gestionnaire 

L’Islam et l’argent sont compatibles, en Islam c’est la dimension de l’éthique et de la responsabilité qui doivent être mis en avant. Le rapport avec l’argent doit se comprendre comme un rapport de responsabilité. Car c’est Dieu qui nous confie Sa richesse, et Il le dit de manière très claire dans son Noble Livre : Le Coran.

« Croyez en Allah et en Son Messager, et dépensez de ce dont Il vous a donné la lieutenance. Ceux d’entre vous qui croient et dépensent [pour la cause d’Allah] auront une grande récompense.» (Sourate 57 Al-Hadîd,  verset 7).

Vous êtes le Calife de vos richesses

Il appartient à chacun d’agir en toute responsabilité, à la manière d’un calife, d’un gérant, de façon à respecter les règles à suivre, et de faire bon usage de ces richesses qu’Il nous a confiées.

En somme c’est la finalité qui va déterminer le caractère licite du rapport avec l’argent.

Le choix peut se porter sur l’accumulation des profits sans jamais s’épuiser, qui lui-même entraîne quelques contraintes en Islam, ou bien entreprendre de gagner sa vie dans un but noble et contribuer au partage de la richesse, à la justice sociale et à l’équité dans les relations.

Les richesses quelles qu’elles soient ne doivent pas nous détourner de l’adoration de Dieu qui est l’objectif principal de notre création

« Les biens et les enfants sont l’ornement de la vie de ce monde. Cependant, les bonnes oeuvres qui persistent ont auprès de ton Seigneur une meilleure récompense et [suscitent] une belle espérance. » (Coran, Sourate 18, la Caverne Al-Kahf, versets 46 &47)

Avarice quand tu nous tiens …

L’avare, c’est celui qui aime l’argent avec passion et l’accumule sans avoir l’intention d’en faire usage.

Bien malheureux celui qui vit cette situation. Il souffre physiquement de cet argent qu’on lui retire, qu’on lui vole. Il souhaite toujours en avoir plus. Pourquoi faire, on l’ignore, mais il  a ce besoin viscéral d’accumuler et de conserver.

L’avarice est une maladie bien difficile à cerner, mais aussi à soigner.

Une maladie qui bloque tout de projet de vie potentiel, à l’image d’une frustration, d’une peur d’avoir à manquer.

Ar-Razzaq, Celui qui donne la subsistance

Alors qu’Allah accorde la subsistance à chaque être vivant, qu’il croit en Lui ou qu’il L’ignore.

« Il n’y a point de bête sur terre dont la subsistance n’incombe à Allah qui connaît son gîte et son dépôt; tout est dans un Livre explicite. » (Coran, Sourate 11, Hud, verset 6)

L’être humain peut également avoir le besoin de se sentir puissant, d’appartenir à une classe sociale supérieure, d’être reconnu … mais ça c’est une autre histoire …

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :