Daara Diamal

QUELQUES AVANTAGES LIES AU MARIAGE.

QUELQUES AVANTAGES LIES AU MARIAGE

1) Deux rakas d’un homme marié valent 70 fois plus que 2 rakas d’un célibataire.
2) Certains péchés ne sont pardonnés que dans le cadre du mariage.
3) Le mariage c’est la moitié de la religion d’après le Prophète (S.A.S).
4) Le mariage est une source de weurseuk (ressources, bienfaits…)
5) Quelqu’un qui se marie bénéficie de la garantie divine contre la fornication…
6) Toutes les fois que les mariés se touchent (même si c’est une simple poignée de mains), DIEU :
* leur pardonne 50 péchés,
* leur inscrit 50 tiyaabas
* les élève de 50 daradias (degrés).

7) S’ils s’embrassent (joue contre joue), DIEU :
* leur pardonne 200 péchés,
* leur inscrit 200 tiyaabas
* les élève de 200 daradias (degrés).
 Un rapport sexuel légal est supérieur en tiyaaba à 1 aumône constituée d’or.

9) Lorsqu’on se lave (grand lavage) après les
rapports sexuels, le bénéfice (tiyaabas) qu’on en retire est le suivant :DIEU vous inscrit les bienfaits de quelqu’un l’ayant adoré durant toute uneannée et cela pour chaque cheveu.
Le bénéfice lié au grand lavage est supérieur au bénéfice résultant d’uneaumône de 1000 moutons, 1000 boeufs, 1000 chameaux.

10) Toute musulmane mariée qui tombe enceinte a les bienfaits d’un shahid (martyr dans l’islam).

11) De même pour chaque douleur liée ou provoquée par la grossesse, elle est considérée comme ayant affranchi un esclave.

12) Enfin elle est considérée durant la grossesse comme quelqu’un qui a passé son temps à :
* jeûner en permanence,
* prier en permanence,
* faire la guerre sainte.

13) Si la femme fait une fausse couche, elle aura en compensation de cet enfant perdu une place au paradis.

14) Si la femme accouche, elle est lavée de tout péché.

15) Lorsqu’elle allaite son enfant (au sein bien entendu), pour chaque tétée, elle est considérée comme ayant affranchi 10 esclaves en vue de l’agrément de DIEU..

16) Si l’enfant est sevré, tous les péchés de la maman sont pardonnés.

17) Si elle est décédée au cours de l’accouchement, le paradis lui est garanti.

18) Assister son mari est supérieur en bienfaits au fait de donner en aumône l’équivalent de toutes les richesses du monde

19) Le simple fait de regarder aimablement son mari équivaut à glorifier Dieu

20) L’agrément du mari entraîne celui de Dieu.

21) Tout franc ou dirham donné ou toute dette pardonnée (au bénéfice du mari) équivaut aux bienfaits obtenus en effectuant un pèlerinage et une oumra agréés.

22) Le simple fait de servir à manger à son mari équivaut en bienfaits à faire le pélerinage et la oumra.

23) De même lorsqu’une femme offre un habit à son mari, elle est considérée comme ayant effectué le pèlerinage et la oumra. Cela équivaut également à un an d’adoration décompté pour chaque cheveu du mari.
Donc autant d’années décomptées que de cheveux.

24) Préparer soi même à manger à son époux correspond en ‘tiyaabas’ aux bienfaits découlant d’une mort pour la cause de DIEU (martyrs dans la vie de DIEU. De même, une telle épouse n’entrera jamais en enfer. Enfin DIEU désignera 1000 anges qui demanderont pardon pour votre compte.

25) De même :
* laver le linge de son enfant
* coudre ses habits
* s’occuper de son enfant
tous ces actes constituent un mur entre elle et l’enfer et seront considérés comme un combat dans la voie de DIEU (jihaad) au cours duquel on meurt martyr (shahiid).

26) Si l’homme fait montre de patience vis à vis de sa femme :
* DIEU lui pardonne 200 000 bakar(péchés)
* lui inscrit 200 000 tiyaabas(bienfaits)
* l’élève de 200 000 daradias (degrés)
* le préservera du feu de l’enfer.

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :