Actualite
A la Une

Question n°9 : Quel est le jugement de celui qui a un rapport avec sa ,femme lors d’une journée de Ramadan ? Que doit-il faire dans un cas comme celui-ci ? Et est-ce que la femme lui est associée dans le jugement ?

Réponse : Celui qui a un rapport intime avec sa femme lors d’une journée de Ramadan a commis un péché car il a porte atteinte au caractère sacre de ce mois et parce qu’il a commis une désobéissance et doit faire certaines choses :

▪La première : Se repentir a Allah, Le Seigneur de l’univers, de ce péché qu’il a commis et de sa transgression du caractère sacre de ce mois.

▪La seconde : Rattraper ce jour de jeune qu’il a altère car il a rompu son jeune par l’acte sexuel.

▪La troisième : Il doit l’expiation sévère [Kaffârah Mughalladha] qui consiste a affranchir un esclave, s’il n’en trouve pas les moyens il doit jeuner alors deux mois consécutifs et s’il ne peut le faire non plus a cause d’une excuse légalement valable, alors il doit nourrir soixante pauvres parce que le Prophète (_) a dit a l’homme qui avait eu un rapport intime avec sa femme pendant la journée de Ramadan: ≪ Affranchis un esclave, si tu n’en trouves pas les moyens jeûne deux mois consécutifs, si tu ne peux pas nourris soixante pauvres. ≫01

Il est nécessaire d’attirer l’attention sur le fait que cette expiation n’est obligatoire que pour celui qui commet le coït connu que ce soit un coït vaginal ou anal.

De même, elle n’est pas obligatoire pour celui qui a une excuse légalement valable comme un voyage ou une maladie qui l’empêche, a la base, de jeuner. De plus, cette expiation n’est obligatoire que pour celui qui commet l’acte sexuel durant la période du jeune qui s’étend du second appel a la prière du Fajr jusqu’au coucher du soleil.

A partir du coucher du soleil, le jeuneur a la permission d’avoir des rapports intimes avec sa femme jusqu’a l’heure de l’abstention, au moment du second appel a la prière du Fajr.

Il faut aussi savoir que l’expiation sévère, [Kaffârah Mughalladha], est obligatoire pour l’homme et la femme de façon égale si la femme est consentante, mais si elle est contrainte, l’expiation n’est obligatoire que pour l’homme et la femme ne doit rien.


01 Rapporte par Al Bukhari 6822 et Muslim 2590.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :