Actualite
A la Une

Questions importantes concernant : Zakât Al-Fitr

Zakât Al-Fitr qui est l’aumône que doit accorder obligatoirement le musulman à la fin du mois de Ramadân après avoir accompli le devoir du Jeûne afin de remercier Allah de lui avoir permis d’accomplir le jeûne de Ramadân et de clore ce noble mois par le Fitr qui est le fait de rompre le jeûne.

1-Quel est donc le but de cette aumône ?

Le Prophète[ﷺ]a précisé[1] que Zakât Al-Fitr a deux buts :

  • Purifier le jeûneur de toutes les paroles mauvaises et inutiles qu’il a prononcé lors de ce mois ;
  • Donner à manger aux pauvres.

2-Qui sont les concernés par cette Zakât ?

Zakât Al-Fitr concerne les musulmans ; grands et petits, mâles et femelles. Tout père de famille doit obligatoirement accorder Zakât Al-Fitr pour lui-même, pour sa femme, pour ses enfants[2], pour ceux qui dépendent de lui et dont il assure les dépenses et pour ses serviteurs.

3-Quelle est la quantité de Zakât Al-Fitr :

La quantité de Zakât Al-Fitr est un seul sâ’[3] de la nourriture répandue dans le pays (Blé, orge, datte, riz, etc.)

4-Est-il permis de donner plus que la quantité de Zakât Al-Fitr prescrite ?

IL est permis de donner plus que la quantité prescrite de Zakât Al-Fitr tout en ayant la niyya (l’intention) que le surplus est une aumône surérogatoire.

5-À qui doit-on donner Zakât Al-Fitr ?

Zakât Al-Fitr doit être donnée aux pauvres et aux nécessiteux.

6-Peut-on envoyer zakât Al-Fitr hors du pays ?

Le meilleur est de donner Zakât Al-Fitr aux pauvres qui se trouvent dans le pays où l’on vit car le but de cette aumône est d’être solidaire avec eux et de les aider. Seulement, si la nécessité s’impose, il est permis de l’envoyer ailleurs.

7-Peut-on donner zakât Al-Fitr au père, à la mère, au fils, à la fille, etc. ?

On ne peut pas donner la zakât aux ascendants comme le père, le grand-père, la mère, la grand-mère, etc., ni aux descendants comme le fils, le petit fils, la fille, la petite fille, etc. Car, s’ils sont pauvres, on doit obligatoirement les prendre en charge.

L’homme doit obligatoirement se charger des dépenses de ses parents, de ses grands-parents, de ses enfants et de ses petits-enfants s’ils sont pauvres. Or, s’il leur donne la zakât qui est obligatoirement soustraite de son argent, c’est comme s’il se l’ait donnée à lui-même.

8-Peut-on donner zakât Al-Fitr aux frères, sœurs, tantes oncles, etc. ?

On peut donner zakât Al-Fitr au frère, à la sœur, à l’oncle, à la tante, etc., à condition qu’ils soient pauvres.

9-À quel moment doit-on donner Zakât Al-Fitr ?

Le moment opportun pour donner Zakât Al-Fitr est avant la salât (prière) de l’Aïd. Seulement, il est permis de la donner un ou deux jours avant l’Aïd. Mais, on ne doit pas la retarder après la salât de l’Aïd car dans ce cas, elle ne sera pas une Zakât agréée mais une simple aumône surérogatoire.

10-Que doit faire celui qui retarde zakât Al-Fitr après la salât de l’Aïd par oubli ou par négligence ?

Il doit donner cette zakât même après la salât de l’Aïd en se repentant s’il l’a retardée par négligence. La repentance de cette négligence implique le regret et la ferme intention de ne pas refaire cette négligence.

11-Est-ce que cela annule le jeûne ?

Cela n’annule pas le jeûne, mais il sera incomplet, car Zakât Al-Fitr, lorsqu’elle est donnée au moment opportun, complète les défauts du jeûne et le purifie des actes qui le diminuent comme les paroles mauvaises et inutiles.

Allah est plus savant.

Notes de l’auteur :

[1] Aboû Dawoud (1420) Ibn Mâjah (1480)

[2] Zakât Al-Fitr pour le fœtus est recommandée et non obligatoire.

[3] : ancienne capacité de mesure égale à environ 2kg.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :