Actualite
A la Une

Ramadân le mois du Coran (suite et fin)

Al-Fourqân signifie le discernement entre deux choses qui sont en général confondues. Ce discernement est de deux sortes : la première est un discernement physique qui sépare entre deux choses et le deuxième un discernement relatif à celui qui les regarde, lui permettant d’identifier chacune des deux choses et de la voir telle qu’elle est réellement.

Allah, élevé soit-Il, dit :

{شَهْرُ رَمَضَانَ الَّذِيَ أُنزِلَ فِيهِ الْقُرْآنُ هُدًى لِّلنَّاسِ وَبَيِّنَاتٍ مِّنَ الْهُدَى وَالْفُرْقَانِ }[البقرة:185]

(Le mois de Ramadân, lors duquel fut révélé le Coran, en tant que guidance pour les gens et preuves de guidance et de discernement.) (S : 21/A : 107)

De quel discernement s’agit-il ?

1/Le discernement entre la vérité et la fausseté et ceci dans tous les domaines :

  • La croyance : en discernant entre le vrai Dieu qui mérite l’adoration et les fausses divinités qui n’en méritent aucune part ;
  • Les noms et les qualités d’Allah: en discernant les vrais et en les montrant clairement tout en dévoilant ceux qui sont faux et en les réfutant[1] ;
  • Les actes d’Allah: en montrant ceux qui sont justes et dignes de Lui, tout en condamnant ceux qui ne sont pas dignes de Sa miséricorde et de Sa sagesse ;
  • Les récits : concernant les anges, les Prophètes et les alliés d’Allah, en discernant entre leurs vraies histoires et les mensonges proférés à leur encontre ;
  • Les mœurs : en discernant entre la moralité et l’immoralité, entre la vertu et la débauche ;
  • Les commandements : en discernant entre les lois injustes et arbitraires et la loi juste et équitable du Seigneur des Mondes.

2/Le discernement entre la voie de la rectitude et les chemins d’égarement : En montrant en détail le chemin de la rectitude qui est le chemin du Messager d’Allah Mouhammed [ﷺ] et celle des autres Prophètes, ainsi que leurs paroles et leurs actes tout en dévoilant le chemin de ceux qui ont encouru la colère d’Allah et se sont égarés.

3/Le discernement entre les gens du bonheur et les gens du malheur et leur fin :

En décrivant les croyants, leur foi, leurs mœurs et leurs actes, et ceci dans les plus petits détails afin de montrer clairement les gens du bonheur, ceux qui ont été privilégiés par la foi et qui vont finir dans la demeure des heureux : le Paradis. Allah a aussi décrit les égarements et la fausseté des kafirîn et des mounâfiqîn, ainsi que leurs mœurs perverses et leurs actes iniques afin de connaître la description et l’état des gens du malheur qui finiront en Enfer.

Al-fourqân qui signifie le discernement et est aussi un des noms du Coran, qui plaça une frontière perpétuelle entre toutes ces choses qui étaient avant sa révélation ambigües et équivoques. Et, bien sûr, lorsque l’on s’éloigne du Coran, ces choses si essentielles redeviennent indiscernables. On ne peut ni distinguer le bien du mal, ni le vrai du faux ni le juste de l’injuste. Pire encore, le mal prend la place du bien, le faux celle du vrai et l’injuste celle du juste.

Conclusion : Nous avons le long de ces trois articles bénéfiques profité de quelques enseignements que renferme la première partie de la Aya n°107 de Sourate Al-Baqara. Sachez, chers amis, que ces quelques mots renferment des centaines d’autres enseignements qui ne sont accessibles à celui qui les médite sincèrement que grâce à Allah et à Son assistance.

Toutefois, la grande leçon à retenir de tout cela est que ce Noble Coran mérite d’être vénéré infiniment et respecté au plus haut point et d’être considéré à sa juste valeur, car c’est la qualité d’Allah et Sa parole. Et lorsque l’on entend : « Allah, souhânah, a dit… », nous devons retenir notre souffle, éveiller notre cœur et bien écouter.

Allah est plus Savant

Note de l’auteur :

[1] Tel que la fatigue et l’avarice.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :